21-janvier-2018
 ACCUEIL   HISTOIRE   PHOTOS   TRACTS   COMPTES RENDUS   FUNZONE   CONSEILS   CONTACT   LIENS   ABOUT ZC

HISTOIRE DES CARRIÈRES

Bienvenue dans la section histoire. Accordez vous un peu de temps pour découvrir l'histoire des carrières et catacombes de Paris. Nous passerons en revue ici divers aspects de cette histoire riche en événements et en parallèles avec l'histoire plus "conventionnelle" de Paris.



ACCÉDEZ RAPIDEMENT A :
> HISTOIRE DES CARRIÈRES
> LES CATACOMBES
> LA CATAPHILIE
> l'IGC
> LE VAL DE GRACE
> LES CARRIÈRES DES CHARTREUX
> LES LÉGENDES
> CHOSES REMARQUABLES
> INDICATIONS EN CARRIÈRE
> PATRIMOINE SOUTERRAIN


Les informations de cette rubrique sont extraites de divers ouvrages traitant des souterrains et de l'histoire de Paris. Certains articles sont basés sur l'observation personnelle ainsi que sur de la documentation propre.

BIBLIOGRAPHIE

Si vous souhaitez vous documenter d'avantage nous vous conseillons les ouvrages qui suivent.


PARIS SOUTERRAIN de E. Gerards (Ed. Sides)
Cet ouvrage écrit au début du siècle est et reste la référence absolue. Indispensable et de plus en plus difficile à trouver.

A LA DECOUVERTE DES SOUTERRAINS DE PARIS de P. Saletta (Ed. Sides)
Cet ouvrage est en quelques sorte l'ancetre de l'Atlas du Paris souterrain cependant le texte est plus riche et plus instructif. A lire.

L'ATLAS DU PARIS SOUTERRAIN de A. Clement et G. Thomas (Ed. Parigrammes)
Il s'agit d'un magnifique album d'images avec quelques précisions et infos utiles.

LES SOUTERRAINS DE PARIS de M. Viré
(Ed. Nord Patrimoine Editions)
Pourquoi celui ci? Parce qu’il n’est pas cher et que c'est un bon ouvrage pour commencer à se documenter.

Si vous avez des remarques à faire, si vous constatez des informations erronées ou si vous voulez poser une petite question :

> contact@catacombes.info

LES CARRIÈRES DES CHARTREUX

A coté du bunker se trouve la fontaine des chartreux. Magnifique salle au milieu de laquelle se trouve une fontaine alimentée par le ruissellement de l'eau sur les parois. Cette fontaine fut construite dans les anciennes carrières des Chartreux sous l'inspéctorat de Héricart de Thury. Voici l'histoire des Chartreux.

Sous les premiers Capétiens, le sud du jardin du Luxembourg était planté de vignes. La faible déclivité du terrain lui conférait le nom de Val Vert qui fut plus tard déformé en Vauvert. Au Xe siècle, le Roi Robert II épousa Berthe fille de Conrad, duc de Bourgogne. La Reine était parente du roi au quatrième degré si bien que le pape Grégoire V les excommunia et jeta l'interdit sur le royaume. Le Roi ne voulut pas céder.

En cette période de foi ardente les foudres pontificales impressionnaient fortement le peuple. Alors un concert de lamentations s'éleva dans l'entourage du Souverain qui, pour avoir la tranquillité, fit construire un manoir hors de Paris au lieu dit Val Vert où il s'établit. Pourtant, il n'occupa cette demeure qu'un court laps de temps avant de se retirer à Melun. De guerre lasse il répudia sa femme et s'éteignit en 1031. Le château Vauvert fut voué à l'abandon.

Cent ans plus tard sa réputation était faite. Construit par un excommunié, jamais habité, cette farouche tanière continua à concentrer sur elle les vieilles peurs viscérales et métaphysiques. On prit l'habitude de l'éviter et d'en faire le repère de Satan. Mais ces craintes ne firent pas reculer tout le monde et bien vite brigands et bandits utilisèrent la protection que leur offraient les craintes populaires pour y vivre en toute impunité. Ils continuèrent à entretenir la réputation maléfique du lieu et bientôt chacun sut que le soir venu on pouvait y voir le Malin. Le chemin d'Issy qui passait près de ce château prit à cette époque le nom de Via Inferna qui se transforma en Voie d'Enfer. Apres deux cents ans d'occupation satanique, le bâtiment était tombé en ruines mais cela ne gênait guère les occupants car tout le sous-sol était miné par les carrières qui avaient servi à le construire. La crédulité protégea le lieu jusqu'au 21 novembre 1257.

Dans le sud de la France, St Bruno et ses disciples fondèrent l'ordre des Chartreux vers 1086. S'étant fait conter l'histoire de cet ordre St Louis décida de faire venir des religieux de cette congrégation à Paris. Ainsi Jean de Josserand du Diocèse de Valence arriva à la capitale avec quatre religieux en 1257. D'abord installés à Gentilly, les pères demandèrent à occuper le château de Vauvert en 1258.
Jean et sept frères "vinrent sans crainte aucune et entrèrent dans la maison de Vauvert le jour de St Colombin abbé, 21 novembre de l'an 1258, où ils furent trois jours et trois nuits continuellement en prières, faisant procession par ledit hôtel et priant notre seigneur que, par l'intercession de la Benoiste Mère, luy plust d'icelui lieu chasser tous les mauvais esprits". Puis, les Chartreux s'employèrent activement à la réfection du manoir. En 1260, la chapelle étant trop exiguë, il fut décidé de construire une église. Pour cela, les pères firent ouvrir deux carrières de pierre à bâtir à l'intérieur de l'enclos. L'église ne fut définitivement achevée qu'en 1325. A la fin du XIVe le couvent possédait deux cloîtres et de multiples dépendances. Pendant cinq siècles, ils ont bénéficié des faveurs des souverains.

A la veille de la Révolution c'était un des plus riches couvents de la capitale. II possédait des vergers, des pépinières, des jardins, des vignes et un moulin à vent. Lorsque éclata la Révolution, 31 religieux vivaient au sein du couvent. Sur ordre de l'Assemblée Nationale, le prieur Félix-Prosper le Monant fit l'inventaire des revenus qui s'élevaient à 152 471 livres. Le couvent fut fermé en 1790. Le 6 juin 1792 tous les biens de valeurs furent enlevés. Le citoyen Barthélémy établit une fabrique de poudre dans les locaux désaffectés. A cet endroit furent notamment fondus les canons qui servirent à la bataille d'Austerlitz. Puis la Convention transféra le siège du gouvernement au palais du Luxembourg. Pour agrandir les jardins, la partie nord de l'enclos fut détruite. Puis des rues furent percées sur la partie sud du couvent. Si bien que maintenant, seuls subsistent les souterrains situés sous l'école des Mines et la faculté de pharmacie, vestiges des carrières creusées au XIIIe siècle.

> REMONTER EN HAUT DE LA PAGE

 www.catacombes.info - www.zedou-connection.org
© grizz 2001 - 2018